Mon patron est un hyperactif : comment faire ?

par | Août 17, 2023 | Coaching, Coaching

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est associé à trois thèmes : l’inattention, l’impulsivité et l’hyperactivité. Dans la plupart des cas, les trois comportements peuvent être observés. Les recherches actuelles suggèrent que le TDAH est un handicap d’origine neurologique transmis génétiquement, présent chez environ 3% de la population.

Le TDAH n’est pas corrélé à l’intelligence. Nous travaillons avec de nombreux dirigeants d’entreprise talentueux qui ont le TDAH. Mais… le TDAH est associé à une concentration intense (mais brève). Les dirigeants atteints de TDAH sont plus performants dans des situations de vente/marketing où leur dynamisme et leur intensité peuvent être utilisés à bon escient. S’ils apprennent à s’associer à quelqu’un qui peut gérer les détails que le dirigeant atteint de TDAH néglige, ils forment une équipe gagnante.

En l’absence d’un partenaire pragmatique et axé sur les détails, l’entreprise peut passer d’une crise à l’autre et se concentrer constamment sur le prochain gros projet du moment. On ne peut pas faire grandir une entreprise de cette manière. Le but de cet article est de vous fournir des suggestions pratiques pour gérer votre patron atteint de TDAH afin que vous, votre patron et votre organisation sortiez tous gagnants.

Votre patron a-t-il partagé son diagnostic de TDAH ?

Aux niveaux supérieurs de la direction, la prise de décision impulsive et la capacité d’attention courte mais intense sont susceptibles de faire l’objet de discussions au sein de l’entreprise. Si le patron reconnaît ce comportement et se décrit lui-même comme étant atteint de TDAH, alors l’ensemble des suggestions dans cet article pourrait être utile. Dans l’un de nos cas, un vice-président principal a reconnu sa capacité d’attention courte et sa facilité à être distrait, ce qui le faisait arriver en retard à presque chaque réunion avec son personnel. Mais il ne l’a pas associé à un problème neurobiologique, pensant qu’il s’agissait d’un déficit intellectuel ou d’une défaillance morale de sa part. Nous avons doucement abordé la question de la santé de ses enfants et il a mentionné que son fils aîné avait reçu un diagnostic de TDAH. Cela nous a donné l’occasion de parler de la base génétique du TDAH et de recommander qu’il soit testé. Son TDAH a été confirmé. Ce vice-président s’est senti soulagé car il s’agissait d’un problème neurologique héréditaire. Cela sous-entendait qu’il n’était pas responsable moralement. Il pouvait se considérer comme une victime. En supposant que le TDAH puisse être discuté, envisagez certaines des suggestions ci-dessous. Même si le TDAH ne peut pas être discuté, l’utilisation de certaines de ces techniques pourrait vous aider à gérer votre stress.

Contexte, contexte, contexte.

Il est recommandé de travailler avec votre patron pour vous concentrer sur les forces situationnelles qui entraînent des comportements médiocres liés au travail. Est-ce que ce comportement se manifeste plus fréquemment lors des discussions en face à face ou virtuelles ? Ce comportement se manifeste-t-il davantage lorsqu’il y a une pression temporelle ou non ? Une fois qu’il y a un diagnostic mutuel du contexte, travaillez avec le leader pour élaborer des plans d’action. Par exemple, si la situation est une incapacité chronique à arriver à l’heure aux réunions, élaborez un plan à l’avance pour que l’assistant passe sa tête dans la porte quinze minutes avant la fin officielle d’une réunion et dise : « Il est temps de partir ». Si le leader n’a pas d’assistant, demandez-lui de programmer deux rappels sur son téléphone portable. Le premier pour informer le leader lorsque la réunion est prévue de se terminer dans 15 minutes, et le deuxième pour informer toutes les parties présentes dans la réunion que « c’est l’heure de s’arrêter ». Autre exemple : assurez-vous que le leader programme un « espace personnel » de 15 minutes entre une réunion et la suivante. Le leader a besoin de temps pour faire une pause technique, passer des appels téléphoniques ou simplement prendre une pause.

Lorsque vous rencontrez votre patron, apportez un ordre du jour

Ne supposez pas que votre patron connaisse l’ordre du jour de la réunion, même si c’est lui qui l’a initiée. Les adultes atteints de TDAH ont une mémoire à long terme normale, mais ils ont des déficits de mémoire à court terme. Par exemple : votre patron vous a convoqué pour une réunion. Vous vous présentez à l’heure prévue, mais votre patron ne se souvient pas pourquoi vous êtes dans son bureau. Lorsque cela se produit, votre patron peut commencer à « faire semblant » plutôt que d’admettre son ignorance. Vous quittez la pièce en étant surpris par des questions inattendues que votre patron aborde. Une façon discrète de gérer cette situation est de présenter à votre patron un ordre du jour décrivant ce que vous savez ou supposez être le sujet de la réunion. Si votre ordre du jour ne correspond pas, votre patron vous corrigera. Si votre ordre du jour correspond à ce que votre patron prévoyait de discuter, vous disposez maintenant d’une feuille de route à suivre. Si votre patron a oublié pourquoi il vous a convoqué à la réunion, il peut accepter silencieusement votre ordre du jour comme étant le sien. Vous disposez maintenant d’une feuille de route commune.

Nous vous recommandons d’utiliser cette technique de l’ordre du jour dans votre nouvelle routine. Vous pouvez justifier cette pratique en termes de gain de temps et d’organisation des sujets à discuter.

Faire une promenade

Lorsque le patron est « en forme », vous avez l’impression d’être la personne la plus importante au monde pour lui. C’est pourquoi les leaders atteints de TDAH peuvent exceller dans les ventes. Cependant, il est difficile de maintenir ce niveau d’intensité pendant longtemps. Leur attention peut et va se déplacer. Selon les recherches sur le TDAH, rester assis et écouter les autres est associé à des difficultés à maintenir l’attention. Ils ont besoin de se sentir en mouvement. En effet, parfois ils se diagnostiquent eux-mêmes comme étant « fatigués », alors que la réalité est qu’ils sont restés assis trop longtemps et ont été silencieux trop longtemps.

Nous vous recommandons d’essayer d’organiser des « réunions en marchant ». Cela crée un mouvement physique pour toutes les parties. Par exemple, nous avions un bureau près du Bois de Boulogne à côté de Paris. Nous organisions des réunions en marchant dans le bois. Paradoxalement, les gens sont plus à l’aise pour discuter de choses importantes s’ils ne peuvent pas lire votre réaction sur votre visage. Les leaders atteints de TDAH sont plus à l’aise en mouvement.

Utilisez la « technique Colombo »

Dans le stress quotidien des affaires, la plupart d’entre nous comprennent intellectuellement la différence entre la stratégie et les tactiques. Maintenir ces deux aspects distincts est difficile. Ce problème courant est bien plus aigu pour le patron atteint de TDAH. Le patron peut avoir une grande stratégie de « mise à l’échelle » d’un programme pour des milliers d’utilisateurs à l’échelle mondiale. Mais ensuite, le patron veut décider qui peut accéder au programme. Vous savez que le patron s’est égaré dans une tangente qui est à 180 degrés différente des objectifs stratégiques du programme.

De 1968 à 2003, l’acteur Peter Falk a joué le détective de Los Angeles Colombo dans une série télévisée très appréciée appelée « Colombo ». Si Sherlock Holmes était le détective le plus intelligent dans n’importe quelle pièce, Colombo, tel que joué par Peter Falk, passerait pour la personne la plus confuse de la pièce. Il était physiquement peu impressionnant : il marchait légèrement voûté, ne se peignait presque jamais les cheveux et portait un imperméable froissé. Les téléspectateurs riaient quand il se grattait la tête et disait : « Il y a quelque chose qui me tracasse. Pouvez-vous m’aider ? » Ils riaient parce que le public savait que Colombo n’était pas réellement « perplexe ». Sa « confusion » était une pose. Voici un exemple d’application de la technique Colombo avec le patron atteint de TDAH : « Pouvez-vous m’aider ici ? Je ne comprends pas quelque chose. Vous voulez que ce programme soit mis à l’échelle à l’échelle mondiale. Mais vous voulez être celui qui approuve les personnes admises dans le programme. Est-ce que cela signifie que vous ne voulez pas qu’il soit mis à l’échelle ? Ou vous ne voulez plus dormir ? Pouvez-vous m’aider ? » Remarquez l’absence d’accusation grâce à l’emploi de la « confusion ». Dans un contexte professionnel, la technique Colombo vous permet de recentrer le patron sur l’objectif stratégique sans l’accuser.

Évitez la « technique Sherlock Holmes »

Sherlock Holmes joue au jeu du « je t’ai eu » pour montrer au monde qu’il est la personne la plus intelligente de la pièce. Cette technique a peut-être fonctionné pour un détective privé au XIXe siècle, mais elle ne contribue pas à construire une équipe au XXIe siècle. Une psychologue exerçant en cabinet privé à Parie déclare : « J’ai déjà eu une collègue atteinte de TDAH. Mon style est d’être très axée sur les détails, tandis que son style consiste à apporter des éclairs d’intuition, un sens des possibilités et un sentiment d’urgence. Nous formions une excellente équipe. Je lui apportais de la structure, ce dont elle avait besoin, et elle me fournissait la créativité dont j’avais besoin ». Lorsque les deux parties peuvent comprendre qu’elles bénéficient mutuellement, cela aide.

Contrôlez ce que vous pouvez contrôler.

En fin de compte, vous avez peu de contrôle sur le comportement de votre patron et vous ne pouvez pas influencer le TDAH. C’est comme ça, c’est tout. Vous ne pouvez contrôler que vos réactions au comportement de votre patron. Et vous pouvez proposer une structure. Les idées de cet article se concentrent sur les structures que vous pouvez créer pour faciliter le travail. Et si vous arrivez avec une structure préétablie, vous constaterez peut-être que cela aide à calmer votre patron et à rendre la vie plus facile.

filet avec 2 bulles

Ces articles pourraient vous intéresser